Tanzanie : un projet d'autoroute menace la grande migration

Publié le par Bienvenue dans le blog de djibaba.ingenieur

Zèbres

Zèbres

Tanzanie - Un projet d'autoroute pourrait voir le jour dans le parc national du Serengeti, en Tanzanie. Une route qui couperait le chemin des troupeaux de gnous, de gazelles et de zèbres, qui migrent chaque année à la recherche d'eau.

Tous les ans, des centaines de milliers de gnous, zèbres et gazelles quittent le parc national du Serengeti, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco, pour migrer vers la réserve frontalière de Masai Mara, au Kenya. Un événement extraordinaire et unique au monde, auquel viennent assister de nombreux touristes. Mais cette grande migration se voit aujourd'hui menacée par un projet de construction d'autoroute, qui doit relier la ville d’Arusha au nord-est de la Tanzanie à la ville de Musoma, située au bord du lac Victoria.
Cette route, si elle voit le jour, coupera le nord du parc national du Serengeti. Sur les 480 kilomètres de la future autoroute, 50 traversent le chemin pris par les animaux lors de leur migration. Pour répondre à l'inquiétude des défenseurs de l'environnement, le président tanzanien Jakaya Kikwet qui refuse de renoncer au projet, propose de laisser une partie de la route non goudronnée, afin de préserver la grande migration. Une solution qui ne satisfait évidemment pas les opposants au projet.
Comme le soulignent les experts de la Société zoologique de Francfort (SZF), mobilisés contre la construction de l'autoroute, la rivière Mara, au Kenya, est le seul point d’eau permanent pour les gnous, zèbres et gazelles qui y migrent chaque année. Or d'après l'association, si les gnous ne pouvaient plus atteindre cette rivière, leur population pourrait diminuer de façon catastrophique,  passant de 1,3 million aujourd'hui à seulement 200.000 individus. La SZF évoque également les risques d'une augmentation de la contrebande, comme la possible introduction de maladies et d’espèces invasives via la route.
Les opposants au projet ont proposé un nouveau tracé pour la route, qui passe par le sud du parc.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article