Origines d'une inondation

Publié le par Bienvenue dans le blog de djibaba.ingenieur

Une inondation est un phénomène naturel très fréquent ayant pour cause des origines qui diffèrent selon les lieux. En effet, on constate depuis de nombreuses années qu'il existe plusieurs types d'inondations.


Tout d'abord, on observe que les précipitations, plus couramment appelées pluies, se forment dans les nuages lors de la condensation de la vapeur d'eau en fine gouttelettes. Plus le nuage prend de l'altitude, plus la gouttelette grossit et ne peut donc plus flotter ce qui entraîne la chute de l'eau. Par ailleurs, les précipitations peuvent également survenir lors des dépressions. Celles-ci sont dues à la rencontre d'une masse d'air chaud et d'une masse d'air froid qui provoque une baisse brutale de température ainsi qu'un changement de vitesse et de direction du vent.

Très caractéristique des pluies méditerranéennes, les inondations très rapides sont dues aux pluies de très forte intensité mais de courte durée où il tombe environ 180 mm d'eau par heure, elles sont appelées les inondations éclaires. Enfin, les autres inondations sont provoquées par des précipitations fines mais supérieur à 60 mm d'eau par heure durant en moyenne près de 72 heures.


Un cour d'eau tel un lac, une rivière ou un fleuve comme par exemple le Rhône, peut déborder de son lit mineur suite à ces fortes précipitations. Le lit mineur ou lit ordinaire, désigne tout l'espace occupé en permanence par le cours d'eau.  Lorsque le niveau d'eau augmente, ce-dernier entre alors dans son lit majeur qui est l'espace situé entre le lit mineur et la limite de la plus grande crue historique, envahissant ainsi les vallées qui l'entourent et les habitations avoisinantes. Le fleuve entre alors en crue : le schéma ci-dessous illustre cette première origine.

 

Le village de Caderousse a connu et connaitra peut être toujours ce genre d'inondation. Celle de 1856 a été la plus marquante avec celle de 2003 où la commune a connu un événement similaire; on a donc assisté à une inondation centennale. A ce moment là, le débit du Rhône a atteint près de 11 500 m3/S. Cette quantité d'eau écoulée en ce temps donnée est impressionnante.














Puis, autre que par les crues d'un cour d'eau, les inondations peuvent être provoqués par l'accumulation d'eau ruisselée : 

Ce phénomène a lieu lorsque la terre est dans l'incapacité d'absorber toute l'eau de la pluie. En général, cela arrive surtout dans les zones urbanisées ou le sol est devenu imperméable. Quand les précipitations sont très intenses et que les sols sont imperméables, l'eau tombé du ciel s'accumule et forme alors les inondations.


Enfin, la remontée des nappes amène elles aussi à cette catastrophe. Cet événement apparait lorsque l'eau dans la nappe est déjà inhabituellement à un niveau supérieur à sa moyenne, dut éventuellement aux pluies. Cette période, appelée l'étiage, superposé à de nouveaux éléments pluvieux exceptionnels, donnent l'augmentation du niveau de la nappe qui finit par submerger la surface du sol. On assiste alors à une saturation de la zone, c'est l'inondation par remontée des nappes :

 

Publié dans risques naturelles

Commenter cet article