La Tour de Canton : le Building le plus Ecolo au Monde

Publié le par Bienvenue dans le blog de djibaba.ingenieur

Un Building Ecolo… à peine croyable. C’est pourtant ce qu’assurent les constructeurs de la  Pearl River Tower à Canton en Chine. Ville de 6,5 millions d’habitants (plus de 12 millions avec son agglomération), la ville de Canton n’a pas que le riz comme spécialité. Elle sait aussi faire jaillir de terre une tour de 309 mètres et 71 étages qui s’annonce comme la plus économe en énergies du monde.

 

                            Hong Kong

                                                 Hong Kong, la ville démesurée par excellence en Chine

 

  • La tour de la rivière des Perles

Nom poétique pour un acquéreur qui fait moins dans la dentelle : c’est la filiale cantonaise de l’énorme groupe China National Tobacco Corporation, premier vendeur de cigarettes dans l’Empire du Milieu, qui a commandé cette tour au cabinet d’architectes éco-responsable américain SOM (Skidmore, Owings & Merril). Les travaux ont débuté en 2006 et devrait s’achever l’année prochaine.

  • La tour la plus écolo du monde

Pearl River Tower A priori, gratte-ciel et écologie ne font pas vraiment bon ménage. Nous vous avions déjà parlé de la tour du Bahreïn et de ses trois éoliennes. Ici, toute la conception de l’édifice a été pensée en fonction des dernières technologies durables et des derniers savoirs en matière d’économie d’énergie. La façade du building est tournée vers les vents dominants et a été conçue pour les accélérer de 50 % et en produire de l’électricité grâce à des turbines installées dans deux fentes. Cette façade ne sert pas que d’éolienne puisqu’elle est revêtue de panneaux solaires photovoltaïques reliés à un système interne automatisé qui contrôle les besoins en énergie du bâtiment. L’agence d’architecture a conçu un système de refroidissement qui économise l’équivalent de 5 étages, en faisant circuler l’eau dans des tuyaux intégrés au plafond. Des récupérateurs d’eau de pluie sont également intégrés au projet. Le but de cette construction inédite est de se rapprocher de l’auto-suffisance. Pour une tour de 300 mètres, ce n’était pas gagné.

 

 


  • Bonne image et déduction fiscale

Les coûts de construction étant moindres en Chine, l’intégration de ces nouvelles technologies n’est pas un énorme frein pour les grands industriels, d’autant que la loi chinoise oblige les nouvelles constructions à être 50 % moins énergivores que celles de 1980. Les promoteurs qui investissent dans l’éco-construction sont en outre exemptés d’impôts sur les bénéfices des trois premières années. En termes d’image enfin, aussi bien pour China Tobacco (dont l’activité a un besoin constant de redorer son blason) que pour la municipalité de Canton, ce chantier ne peut qu’être une vitrine agréable pour les investisseurs comme pour l’opinion publique.


Un gratte-ciel qui utilise le vent et le soleil, après tout, c’est plutôt logique, non ?

Commenter cet article