Catastrophes météorologiques : l’étude des courants atmosphériques indispensable pour les prévoir

Publié le par Bienvenue dans le blog de djibaba.ingenieur

 

Ouragan (illustration)
Ouragan (illustration)

Monde – La canicule record survenue en Russie, comme les précipitations et inondations sans précédent observées au Pakistan pourraient être dues à des changements touchant les courants atmosphériques. Selon un expert climatique de l’ONU, ces derniers doivent rapidement être étudiés pour prévoir les prochaines catastrophes météorologiques qui ne manqueront pas de se produire.

Le monde a connu ces dernières semaines plusieurs catastrophes naturelles dues à des épisodes climatiques inattendus. Leur bilan humain est lourd, et les dégâts matériels qu'elles ont engendrés, importants. Ainsi, l’Organisation météorologique mondiale explique à l’AFP qu’il s’agit là "d'une séquence sans précédent d'événements" dépassant "en intensité, durée et étendue géographique, tous les événements historiques précédents". Et de conclure : "Cela pose une question urgente pour la science du climat: à savoir si la fréquence et la longueur des épisodes de ‘blocage’ sont en train d'évoluer".

Ce "blocage" évoqué, c'est celui des courants atmosphériques. Il serait à l’origine de la situation exceptionnelle observée ces dernières semaines en Russie comme au Pakistan. Il semble donc urgent d’identifier et d’étudier cs courants, afin d’en prévoir les conséquences et d'anticiper les catastrophes. Ghassem Asrar, directeur du Programme de recherches sur le climat placé sous l’égide de l’OMM et de l’Unesco, avait également identifié ces courants, et cherche aujourd’hui à prévoir leur évolution.

Commenter cet article